Et si on changeait notre regard sur le monde ? Qu’on essayait d’être positif de prime abord ? C’est ce que je vous propose dans ce texte sur la bienveillance, alors n’hésitez pas à commenter avec votre vision des choses ! 🙂 Bonne écoute !

Suivez-moi sur votre application de podcast préférée

Et pour ceux qui préfèrent lire...

Et si, tout commençait avec un sourire ? Un vrai sourire, un sourire franc. Un de ceux où l’on sent profondément qu’il est vrai ? Ne vous est-il jamais arrivé d’être en colère, d’être triste puis de vous retrouver face à un inconnu ou un enfant qui sourit ? Notre état d’esprit change la plupart du temps. Comme si l’on était coupé dans notre élan. Ne pouvons-nous pas, nous aussi, appréhender chaque nouveau moment, chaque nouvelle personne, avec un a priori positif ? Être prêt à accepter l’autre comme il est, avec ses défauts, ses qualités et ses contradictions. Comprendre aussi que nous ne connaissons pas son histoire, ses ressentis, sa vision des choses, et accepter que nous ne le changerons pas. En soi, il nous suffit juste de le respecter tel qu’il est. Bien sûr, il y aura toujours des sujets de désaccord, mais respecter quelqu’un ne veut pas dire être d’accord avec lui. Chacun peut avoir une position différente. La bienveillance rentre en compte par rapport à l’acceptation de celle de l’autre. Pourquoi avoir toujours ce besoin de juger l’autre ? Est-ce vraiment notre rôle ? N’est-ce pas plutôt de démontrer de l’empathie ? Cela ne simplifierait-il pas les relations si tout le monde était bienveillant ? Souvent les gens qui souffrent ont seulement besoin qu’on leur retourne un sourire, ou une oreille attentive. Tout n’est jamais tout noir ou tout blanc, chaque moment, chaque relation est constituée d’une multitude de nuances et dans les heures sombres, la bienveillance peut être une lueur d’espoir. Est-ce vraiment si compliqué ? Que nous faut-il vraiment faire au quotidien ? Sourire à la vie, au monde, aux connus comme aux inconnus. Arrêter de supposer sur des éléments dont nous n’avons pas la connaissance et plutôt essayer de comprendre pourquoi c’est ainsi, puis l’accepter, par respect pour les décisions des autres et leur histoire qui les a emmenées là. Si possible, apporter notre aide, notre soutien. Cela passe souvent par une simple oreille attentive, une main tendue, une recommandation. Il faut aussi comprendre que l’autre puisse ne pas l’accepter. Qu’il ne soit pas encore prêt à se faire aider ou qu’il n’ait pas vraiment envie de s’en sortir. Et une fois encore, il faudra respecter ce choix. Car nous sommes tous différents et si nos choix ne regardent que nous, ceux des autres ne regardent qu’eux. Acceptons-le, et respectons l’autre.

Catégories : Podcast

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.