Sujet qui fait débat de nos jours, voici un texte pour s’interroger sur la protection de la planète. N’hésitez pas à commenter avec votre vision des choses ! 🙂 Bonne écoute !

Suivez-moi sur votre application de podcast préférée

Et pour ceux qui préfèrent lire...

S’il fallait écrire pour que le monde aille mieux, s’il fallait écrire pour te faire sourire, je le ferais. S’il fallait faire des promesses pour guérir les blessures et les tenir pour garder la paix, je le ferais. S’il fallait apprendre toutes les langues pour te rencontrer, s’il fallait comprendre tous les habitants pour te choyer, je le ferais. Si ce n’était qu’une question de tri, une simple décision pour gérer ta clim, si changer la course du monde était à ma portée, je te le promets, je baisserais les degrés. Je me passerais de ce plastique qui tue des innocents, j’arrêterais les déchets du 7éme continent. Je serais ton plus grand défenseur, et j’y mettrais toute ma ferveur. J’irais à la force de mes bras et à la sueur de mon front, parcourir toutes les villes, toutes les maisons, et je leur dirais, oh tu sais, combien il faut faire attention. Certains me prendront pour un fou, un déjanté ou un taré ! D’autres penseront que j’arrive trop tard et qu’il n’y a plus d’espoir. Et enfin il y aura les raisonnables. Ceux qui agissent dans l’ombre sans élever la voix, ceux qui croient encore à ton sauvetage. Je me rendrais compte que je ne suis pas seul, que je ne suis pas fou, que je ne suis pas aveugle. Je ferais ma part du travail pour te sauvegarder et même si aucun changement ne semble se passer, je continuerais. Je ne ferais pas la morale à qui que ce soit, après tout qui suis-je, je ne suis pas une loi. Mais promis je leur montrerais comment s’y prendre. Je leur rappellerais leurs origines, entre mer et rivière, les montagnes et les champs, les fleurs et les pierres. Je leur dirais que ce béton n’a pas toujours été là, mais que l’océan, lui, leur survivra. J’espère sincèrement qu’à ce moment ils réaliseront que nous avons besoin d’eux. Que ce n’est pas une démarche politique, mais une routine pour sauver ta vie. Qu’il ne s’agit pas d’un sacrifice, mais d’un juste retour, à toi qui nous accueillis ici. J’aurais aimé que tout ne tienne qu’à moi, et que comme par magie, tu respires la santé. Mais ce n’est pas le cas, alors je croise les doigts pour que d’autres comme moi, décident de sauter le pas.

Catégories : Podcast

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.